Rentrée-Littérraire-V2-logoFinalement, quand ce n'est plus l'heure c'est encore l'heure ! Je n'étais pas dans les temps pour achever ma lecture du dernier J.K.Rowling et donner mon avis avant le 15 novembre 2012, comme convenu avec Olivier qui organise les matchs de la rentrée littéraire sur Price Minister. Voici tout de même mon avis :

                                                                                                                        Une-place-a-prendre-JK-Rowling-Ebooks-IDBOOX

 

J.K. Rowling est fort célèbre pour avoir écrit la série des "Harry Potter", il ne faut pourtant pas s'attendre à une littérature fantastique pour la jeunesse dans ce nouveau roman, loin s'en faut ! 

Difficile de ranger les presque 700 pages dans une catégorie, je les placerais tout de même dans la catégorie "roman noir" ou j' inventerais une catégorie "roman social à vertues éducatives", au lieu de quoi je me suis dépêchée de les prêter à une amie. Une autre attend son tour, il sera bien temps d'y repenser si j'ai la chance qu'on me restitue 2 fois ce livre.

Ce roman est un tour de force mené avec brio. JKR nous présente plusieurs familles de la bourgade de Pagford, So British ; avec chacune sa souche, son climat et ses problèmatiques. De nombreux personnages donc, qu'il faudra suivre avec un peu d'attention au début du roman pour comprendre les liens qui les unissent ou les opposent et ceux qui vont se nouer. 

C'est un roman social, presque politique, puisque deux quartiers vont s'opposer : le coeur historique et petit-bourgeois de Pagford contre la cité des champs. C'est ce conflit, l'enjeu de détacher administrativement la cité de la bourgade, qui va révèler les différentes personnalités. Le lecteur pourra découvrir une à une les familles et à chaque fois leurs drames. Les personnages sont peut-être un peu caricaturaux mais pas dénaturés, la caricature est un art, ils sont extrêmement bien croqués et souvent poignants. Simon Price, le père pervers qui terrorise sa famille est particulièrement réussi, j'avais l'estomac serré d'angoisse en lisant le processus fatal des crises. Tous les personnages du roman sont justes et modernes, l'auteur y met une petite touche d'humour ou de cynisme très brittanique que j'aime beaucoup. Il est peu probable que tous ces caractères très marqués se trouvent dans une même intrigue, mais je n'ai pas boudé mon plaisir pour autant.

Ce qui m'a le plus marquée dans ce livre n'est pas sa dimension sociale, c'est plutôt l'incroyable justesse des relations parents-adolescents, JK Rowling connait les ados comme sa poche ! c'est sans aucun doute le secret de sa réussite des "Harry Potter". Je pense que, pris au sérieux, ce roman peut éviter quelques écueils à des parents qui vont bientôt faire face à des adolescents. Les problèmes de couples sont aussi abordés, mais le sujet est plus superficiel avec des faux-airs de "desesperate housewives".

Toutes ces questions se mêlent et se démêlent sans faillir, le style est fluide, JKR retombe sur ses pattes tel un chat : l'émotion du lecteur est intense !

Il fallait mettre une note, je donne 17/20 conquise par la justesse des points de vue, même s'il n'est évidemment pas question d'un chef-d'oeuvre de la littérature.