"La souffrance, si je m'essaie à la lucidité, ne provient pas de la séparation physique (...) Non, c'est autre chose, qui a à voir avec la certitude d'être dépareillée, incomplète, de ne pas suffire. Il fallait que je sache que nous étions deux pour prendre une consistance. Seule, je n'existe pas. je ne sais pas être le singulier de notre pluriel d'avant."

73265027

Philippe Besson - "Un garçon d'Italie" - 2003