boheme

Totalement Subjugée par ma première lecture de Joanne HARRIS, "les 5 quartiers de l'orange", je me suis plongée confiante dans "Vin de bohème". J'y ai tout retrouvé, les mêmes ingrédients sont là, pas un ne manque à l'appel : La magie, la rivière et les nomades, l'amour du jardinage et l'Amour, le retour d'un passé traumatisant. Hélas dans ce titre la recette tourne un peu au gloubiboulga.

Cette fois ce n'est pas un Verger qui est au coeur du roman, mais des bouteilles de vin, elles parlent, ce sont elles qui racontent l'histoire. Le personnage principal est un riche écrivain anglais qui parviendra à faire le deuil d'un homme qui l'a guidé dans son adolescence ; grâce à des retrouvailles avec la terre, en région Bordelaise.

Je ne sais pas pourquoi mais cette histoire ne prend pas ! Les chapitres intercalent le passé anglais avec le présent à construire dans les vignes françaises, il y a bien un lien fantomatique par le personnage original de Joe, mais la fin de l'histoire est convenue et dans ce passé finalement il n'y avait rien de bien extraordinaire.

Si ce n'est le talent du jardinier. Le jardin est extraordinaire comme celui de Charles Trenet, comme le verger des "5 quartiers de l'orange". Les graines y sont magiques, les vins improbables, la musique fait pousser les tomates et les quantités de conserves produites sont déraisonnables. Joanne Harris vous donne envie de foncer à la cuisine réaliser vos confitures selon les recettes de votre mamie ...

J'attendais plus de ce roman qui n'a pas éveillé ma curiosité, un peu comme le numéro 2 d'un film à succès. Mais n'hésitez cependant pas à le lire si vous aimez le terroir, le jardinage et les gourmandises ... c'est magique !