Plusieurs mois d'inactivité sur ce Blog, je n'ai pas écrit, mais j'ai lu bien sûr !

Je renonce à rattraper mon retard d'avis, pour une raison essentielle, mes impressions me quittent assez vite. Je n'ai plus en tête suffisamment de détails pour vous convaincre, j'ai perdu le souvenir des passages qui auraient pu vous faire partager mon enthousiasme ou ma déconvenue. D'où l'intérêt d'un tel Blog : ma propre mémoire.

J'ai même oublié une partie des livres que j'ai lus et qui ont déjà circulé ...

dahl
Roal DAHL : Décontenancée par l'étrangeté de ces 2 nouvelles, je ne sais pas vraiment où l'auteur voulait me mener ...


les_deferlantes Claudie GALLAY : Enchantée par le fond, magnifique, j'aimerai déjà être en cotentin sur le sentier des douaniers. Je ne reviendrai pas vers l'auteur à cause du style, à moins d'un bon sujet comme celui des déferlantes.

yoko

Yoko OGAWA, assez déçue par un enchaînement de nouvelles reliées d'un fil très ténu, pas grand intérêt.

italiePhilippe BESSON, J'ai aimé ce livre parce qu'il m'a touchée. Il parle d'un garçon italien, aimé, décédé accidentellement, il avait une double vie ... en toscane. Chaque chapitre change le point de vue de l'histoire, la compagne, le mort, l'amant, les parents.

Une histoire qui ne m'a pas trop émue cependant, mais qui m'a parlé vrai. Une construction surprenante qui mérite l'intérêt.

douceArto PAASILINNA, oui j'ai encore bien aimé cet auteur, et je sais que je le relirai. Pour le ton, cet humour cynique et tendre à la fois, une prouesse. Mais cette histoire là est trop improbable, et puis le côté "orange mécanique" du début m'a ennuyée ...

toninoben Tonino BENACQUISTA, 4 romans noirs, dont je ne sais que dire, sinon "lisez BENACQUISTA ! "

jane_austen_orgueil_et_prejuges_10_18_C'est seulement maintenant que je découvre Jane AUSTEN, humour, écriture sublime, l'angleterre XIXè ... et bien tant mieux, il me reste tous les autres à lire :-)

oups ! J'ai oublié au moins 2 titres qui me reviennent :

soieAlessandro BARICCO, soie, j'ai le souvenir d'un joli récit, étonnamment écrit. Pas un grand souvenir pourtant, on m'en avait dit trop de bien, j'attendais un choc littéraire ... dommage.

miserere

Et puis aussi Jean-Christophe GRANGE, "Miserere" dont j'avais lu des critiques désabusées, je ne m'étais donc pas précipitée. C'est là que je me suis laissée surprendre par un suspens constant, des personnages consistants, une intrigue originale et dure. Un bon thriller.